Rétrospective Arménienne

Voici enfin le diaporama de notre voyage.
Encore un pays qui nous a profondément touchés, pour ses paysages, son histoire, et surtout la fierté du peuple Arménien.

Lien vers la carte de notre périple

PS : Musique Erevan-Erebuni
PS2: les prochains billets d’avion sont déjà achetés !

Publicités

Quelques chiffres…

En attendant notre avion, un petit bilan de notre voyage. Nos 3 semaines en Arménie,  c’est :

  • 5 hôtels, 3 chambres d’hôtes, 2 logements chez l’habitant
  • 6000 km en avion
  • 1284 miles, soit 2066 km. Lien vers la carte de notre périple
  • 210 L de super, à 400 AMD le litre de Premium. Sachant qu’1 € <-> 530 AMD, on vous laisse calculer (ben oui, on ne va pas toujours vous mâcher le travail !)
  • 49 églises et monastères divers (chiffre en attente de recomptage officiel, risque de révision à la hausse)
  • 2200 photos
  • 3270 m d’altitude
  • 100°F
  • Des centaines de litre d’eau de fontaines, quelques bières pas terribles, 3 verres de shnaps maison
  • 35 boîtes trouvées 
  • 10 pieds à bronzage zèbre 

Allez, on arrête avec les chiffres. Ce voyage, ce sont surtout des découvertes surprenantes, des paysages magnifiques, des rencontres attachantes dans un pays de contrastes. On a adoré !

Vrac des 9 et 10 août 

Route de Gyumri à Yerevan.

Beaucoup de haltes sur la route. Voici une petite sélection. 

9 août : forteresse d’Amberd. 

Nuit dans un hôtel flambant neuf, avec piscine (on se croirait presque en vacances !) Et une vue fantastique sur Yerevan. La brume nous cache le mont Ararat en cette fin d’après-midi. Aussi nous mettons le réveil pour le contempler de notre balcon sous le soleil levant (regardez bien, on le voit !)

10 août : l’alphabet arménien taillé dans la pierre volcanique. Ça change des katchkars. 

Le monastère fortifié d’Hovannavan. Magnifiquement sculpté. L’un des derniers que nous visitons.

Et bien sûr,  toujours, tout autour de nous, des paysages incroyables !

Arrivée à Yerevan dans l’après-midi, pour rendre notre carrosse « tout neuf » (il a quand même 117 000 MILES au compteur) sous 100°F. Qu’on était bien dans les montagnes !

Lien vers la carte de notre périple

Vrac du 8 août 

Après avoir nourri poules et lapins, et avoir récolté carottes et cerises dans le jardin de Nariné et Grigor pour notre pique-nique de midi (ils sont absolument adorables !), direction le monastère de Marmachen. L’endroit est paisible, on se balade un peu le long des gorges et on improvise une partie de base-ball-pomme dans le verger.

Retour sur Gyumri. D’abord par la statue de Mére Arménie 

Et arrêt à l’Église Russe, en cours de décoration 

Ensuite, nous retrouvons des Couchsurfeurs qui ont proposé de nous faire découvrir la ville. 

L’église St Sauveur au premier plan, totalement détruite (comme tout le reste de la ville) par un tremblement de terre très meurtrier en 1988, et en cours de reconstruction. Au 2e plan, l’église Notre Dame. 

L’intérieur de l’église Notre Dame 

On passe une après-midi passionnante. Gyumri est une belle ville, joliment reconstruite en conservant son patrimoine.

Nos guides d’un jour nous permettent d’aborder un autre visage de l’Arménie : dynamique, enthousiaste, pleine de projets, qui n’oublie pas son passé. Ils nous ont emmené voir un centre social et d’insertion privé, construit par les bénéficiaires à partir de récup. Ils nous ont montré des oeuvres de street art, interdites sous l’ère soviétique. Ils mènent à bien des projets culturels et environnementaux. Mille mercis à Gedeon, Arsene, Carlos et leurs amis pour leur accueil ! 

Pour la petite histoire, ils nous ont emmené voir l’église dite des Pauvres. Le pope a tenu à nous bénir tous les 5 et bénir notre voyage. Nous sommes très touchés. 

Lien vers la carte de notre périple

Vrac des 6 et 7 août 

6 août : journée randonnée autour de Odzoun. 15km une nouvelle fois. Visite du monastère de Horomayr, avec la tombe d’un catholicos (pape armenien) du 8e siècle ; puis vue sur le canyon de Debete. Levon nous a guidé à merveille, avec quelques mots de français (attention, épines ! Bouses ! A droite, à gauche…), un peu d’allemand et beaucoup de gestes.

7 août : route vers Gyumri. Quelques forteresses, monastères et un jardin botanique le long du chemin. Mais surtout, une chambre d’hôte formidable. Les enfants ont nourri les lapins et les poules de Nariné et Grigor. Puis ils ont ramassé des fruits et des carottes pour le repas de ce soir, que nous avons partagé avec nos hôtes, avec un brandy fait maison et un café arménien. Le tout autour d’un cours de géo-politique sans langue de bois. Il y a aussi eu un match de ping-pong à la cave et un tournois de Uno international. Et pendant que j’écris,  nous regardons ensemble un match de polo sur gazon des JO sur la chaîne arménienne,  en attendant le match de boxe olympique de l’athlète de Gyumri. Ce soir, nous sommes vraiment des privilégiés ! 

Lien vers la carte de notre périple

Vrac du 5 août 

On continue vers la frontière Géorgienne. 

Et on visite, devinez quoi ? Eh bien oui, des monastères ! Allez, on voit bien qu’ils y en a qui commencent à se lasser vers le fond de la classe. Alors dans un soucis de légèreté, on ne va en montrer qu’un sur les 3, le plus beau (bien sûr) et celui qui n’est pas inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco  (et c’est une honte ! Même si ça nous a épargné les touristes Russes). Il s’agit de la forteresse d’Akhtala. 

OK,  vu comme ça, il ressemble beaucoup aux autres. Mais échangeons quelques mots avec le pope et poussons la grande porte. Vous venez ? 

Pour rentrer à notre chambre d’hôte à Odzoun, nous traversons Alaverdi,  4e ville du pays, et son immense industrie du cuivre (mine et transformation), qui n’est plus que l’ombre d’elle même. La majorité des bâtiments sont à l’abandon, mais la montagne fume encore.

Lien vers la carte de notre périple