Vrac du 8 août 

Après avoir nourri poules et lapins, et avoir récolté carottes et cerises dans le jardin de Nariné et Grigor pour notre pique-nique de midi (ils sont absolument adorables !), direction le monastère de Marmachen. L’endroit est paisible, on se balade un peu le long des gorges et on improvise une partie de base-ball-pomme dans le verger.

Retour sur Gyumri. D’abord par la statue de Mére Arménie 

Et arrêt à l’Église Russe, en cours de décoration 

Ensuite, nous retrouvons des Couchsurfeurs qui ont proposé de nous faire découvrir la ville. 

L’église St Sauveur au premier plan, totalement détruite (comme tout le reste de la ville) par un tremblement de terre très meurtrier en 1988, et en cours de reconstruction. Au 2e plan, l’église Notre Dame. 

L’intérieur de l’église Notre Dame 

On passe une après-midi passionnante. Gyumri est une belle ville, joliment reconstruite en conservant son patrimoine.

Nos guides d’un jour nous permettent d’aborder un autre visage de l’Arménie : dynamique, enthousiaste, pleine de projets, qui n’oublie pas son passé. Ils nous ont emmené voir un centre social et d’insertion privé, construit par les bénéficiaires à partir de récup. Ils nous ont montré des oeuvres de street art, interdites sous l’ère soviétique. Ils mènent à bien des projets culturels et environnementaux. Mille mercis à Gedeon, Arsene, Carlos et leurs amis pour leur accueil ! 

Pour la petite histoire, ils nous ont emmené voir l’église dite des Pauvres. Le pope a tenu à nous bénir tous les 5 et bénir notre voyage. Nous sommes très touchés. 

Lien vers la carte de notre périple

Vrac des 6 et 7 août 

6 août : journée randonnée autour de Odzoun. 15km une nouvelle fois. Visite du monastère de Horomayr, avec la tombe d’un catholicos (pape armenien) du 8e siècle ; puis vue sur le canyon de Debete. Levon nous a guidé à merveille, avec quelques mots de français (attention, épines ! Bouses ! A droite, à gauche…), un peu d’allemand et beaucoup de gestes.

7 août : route vers Gyumri. Quelques forteresses, monastères et un jardin botanique le long du chemin. Mais surtout, une chambre d’hôte formidable. Les enfants ont nourri les lapins et les poules de Nariné et Grigor. Puis ils ont ramassé des fruits et des carottes pour le repas de ce soir, que nous avons partagé avec nos hôtes, avec un brandy fait maison et un café arménien. Le tout autour d’un cours de géo-politique sans langue de bois. Il y a aussi eu un match de ping-pong à la cave et un tournois de Uno international. Et pendant que j’écris,  nous regardons ensemble un match de polo sur gazon des JO sur la chaîne arménienne,  en attendant le match de boxe olympique de l’athlète de Gyumri. Ce soir, nous sommes vraiment des privilégiés ! 

Lien vers la carte de notre périple

Vrac du 5 août 

On continue vers la frontière Géorgienne. 

Et on visite, devinez quoi ? Eh bien oui, des monastères ! Allez, on voit bien qu’ils y en a qui commencent à se lasser vers le fond de la classe. Alors dans un soucis de légèreté, on ne va en montrer qu’un sur les 3, le plus beau (bien sûr) et celui qui n’est pas inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco  (et c’est une honte ! Même si ça nous a épargné les touristes Russes). Il s’agit de la forteresse d’Akhtala. 

OK,  vu comme ça, il ressemble beaucoup aux autres. Mais échangeons quelques mots avec le pope et poussons la grande porte. Vous venez ? 

Pour rentrer à notre chambre d’hôte à Odzoun, nous traversons Alaverdi,  4e ville du pays, et son immense industrie du cuivre (mine et transformation), qui n’est plus que l’ombre d’elle même. La majorité des bâtiments sont à l’abandon, mais la montagne fume encore.

Lien vers la carte de notre périple

Vrac du 4 août 

Après 2 jours dans un hôtel pour Russes, des années 50, où il n’y avait du wifi qu’à la réception dans le beau bâtiment  (celui d’à côté, pas le nôtre), nous reprenons la route vers le Nord.

Direction la région de Tavouch, plus verte et plus boisée que les paysages que nous avions croisés jusqu’à présent. Après le lac Parz et son parc aventure, digne de ceux qu’on connaît en France, nous tournons trois fois à droite pour aller à Gosh  (je sais elle est facile mais le jeu de mots nous a occupé toute la journée). 

Le khatchkar de la dentelle, datant de 1291 :

Puis visite du monastère d’Haghartsin, magnifiquement rénové (jusqu’à la route). Impressionnant par ses pierres blanches. 

Lien vers la carte de notre périple

Vrac du 3 août 

Journée découverte d’un secteur moins touristique à l’ouest du lac Sevan.

On randonne un peu, toujours dans de magnifiques paysages de montagne. On vous épargne la liste des monastères, on en a sélectionné 2 : le plus grand en haut de sa montagne (Tegheniats) 

et l’église la plus récente où nous nous sommes arrêtés par hasard (commune de Teghenik). Magnifiquement décorée. Jésus vous scrutant depuis le centre de la coupole est particulièrement intimidant.


Lien vers la carte de notre périple